EX HETEROS Index du Forum


Un forum lgbt pour les gays, lesbiennes, bis qui sont en couple hétéro ou qui ont divorcé: se rencontrer

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


   Forum (discussions)   Portail  (édito et actualités)   Blog (articles et liens) 
le temps qui passe

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    EX HETEROS Index du Forum -> Bienvenue sur votre forum ! -> Poèmes et rêveries
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
campagnol
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 928
Masculin
Age: 60

MessagePosté le: Dim 28 Aoû - 12:16 (2016)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Bonjour, 


les années passant, le siècle nouveau s'avançant et mes jeunes années semblant plus lointaines je songe de temps en temps à ces générations qui, à deux siècles d'écart, connurent des bouleversements politiques ou "sociétaux" et virent mourir certaines formes traditionnelles de civilisation : 


Un exemple, la Duchesse d'Angoulême, fille de Louis XVI,  Marie-Thérèse de France, née en 1778 et décédée en 1851 emprunta le chemin de fer à la fin de sa vie ; son oncle, Charles comte  d'Artois, né en 1757 (exactement 2 siècles d'écart avec moi) avait 18 ans au sacre de son frère Louis XVI à Reims, traversa la Révolution, l'Empire et, après le règne de son frère Louis XVIII  (1814-1825), fut sacré (cinquante ans après Louis XVI) déjà âgé sous le nom de Charles X, pour mourir en exil en 1836, en pleine époque Romantique ; il y a une vingtaine d'années, faisant visiter un château XVIII ème s. je lisais beaucoup de mémoires et souvenirs de ceux qui, en pleine jeunesse à la veille de la Révolution, moururent vieilles dames ou vieux messieurs à l'époque où les daguérréotypes fixaient déjà ces images de personnes nées "dans un autre monde" . Châteaubriand (1768-1848) est l'exemple de ceux qui firent "la Grande Cabriole" pour reprendre le titre d'un film de Nina Companeez...Certains centenaires de sa génération connurent le début du Second Empire et j'ai des photos de mes arrières grands-parents nés à cette époque, vers 1860...


Aussi, songeant à mes "belles années" 80, je dis parfois "avant la Révolution" (numérique s'entend mais je songe aussi à la chute du Mur en 89).


En discutant avec mes enfants, en regardant l'accélération frénétique et tapageuse des modes de vie (hyper-consommation, bavardage imité de la télé-réalité, dégoût des livres) j'ai l'impression d'avoir vraiment connu (entre 1960 et 70 notamment) une société plus douce, des intérieurs calmes, sans télévision omniprésente, des paysans "archaïques" (en Haute-Loire et dans le Gers où je vis encore des attelages de boeufs vers 1963...), bref tout un monde aujourd'hui disparu : pas encore de super-marchés dans les petites bourgades, beaucoup de petits commerces dans des trous perdus "puant la mort" aujourd'hui : écoles et services fermés, liaisons ferroviaires ou cars supprimés, églises désertées ou "patrimonialisées" ...Cela me pousse parfois à une certaine mélancolie (même si j'ai la chance de vivre dans une ville agréable, ouverte, pleine de jeunesse) : il y a, c'est certain, toute une perte de "nuances", de singularités, de beauté aussi car les paysages du pays que j'aime se sont irrémédiablement banalisés, maquillés ou enlaidis (un coup d'oeil sur des photos des années 50 est très éclairant à ce sujet)...


Les Romantiques se faisaient sans doute le même type de réflexion ...une génération qui avait vu disparaitre des cathédrales sublimes comme celles d'Arras ou de Cambrai, tout le cadre de vie de l'enfance perturbé ou dénaturé, les paysans asservis et paupérisés dans les "fabriques" des chevaliers d'industrie, des domaines anciens rachetés par les nouveaux-riches de l'Empire ou ceux du règne de Louis-Philippe qui roulaient carosse (sans compter les innombrables pertes humaines , famille, amis chers, voisins,  éliminés dans le sang entre 1792 et 1794),  avait quelques raisons pour broyer du noir certains soirs...Ce n'est pas mon cas - j'ai connu beaucoup moins de violences dans ma vie - mais j'ai le sentiment un peu amer d'avoir goûté des choses désormais irrémédiablement disparues...
_________________
Quand l'ombre est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends-garde à la douceur des choses...
Revenir en haut
campagnol
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 928
Masculin
Age: 60

MessagePosté le: Lun 5 Sep - 08:11 (2016)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

Je me demande parfois si le regret du temps passé  (qui personnellement me pose problème car pas "chrétien" pour moi en ce sens que j'ai conscience d'aller vers la vraie vie, vers du neuf, du jubilatoire ) ne vient pas, chez moi d'une nostalgie de l'époque pré-pubertaire...Bon, avant 72, c'est vrai, j'ai eu la chance d'avoir une enfance choyée, un cadre de vie simple et naturel, des parents heureux de vivre ; il se trouve que la période où je suis devenu pubère était aussi celle de grands chambardements (accélération de la société de consommation, perte de boulot pour mon père et conditions de vie très difficiles pendant 2 ou 3 ans) ; du coup, par contraste j'idéalise évidemment très fortement ma petite enfance, douce et très paisible...




Plus tard malheureusement cette nostalgie (un peu entretenue par goût du romantisme...) m'a parfois empêché d'apprécier et de savourer tous les cadeaux de la vie, les bons moments qui s'offraient, toujours un peu noyés hélas sous un voile de tristesse ; je crois aussi que l'homosexualité refoulée (face à la réalité du sexe qui réclame, combattre les pulsions ou se réfugier dans l'enfance idéalisée) empêche hélas d'être dans la plénitude du moment présent : être bien dans sa peau, avec les autres, apprécier la vie et ne pas gémir mais accueillir toutes les parcelles de vie et de joie que chaque journée peut nous offrir.
Une vision faussée de la religion chrétienne (doloriste, expiatrice et culpabilisante) n'a pas arrangé mon cas hélas...


La mélancolie (souvent proche de la folie...) est terriblement présente par ailleurs dans l'univers littéraire, artistique, esthétique lié à l'homosexualité : le nombre d'artistes homosexuels névrosés, musiciens, écrivains, etc du XIXème s. bourgeois et castrateur est impressionnant...Cela produit  souvent des chefs-d'oeuvre mais que de vies abimées, torturées...et que de suicides !


Il y a une forme de réconciliation avec le Présent  et le réel  (pour moi en tout cas) dès qu'on prend la vie comme un cadeau (le "présent", mot qui a aussi ce sens) : ce jour nouveau, même s'il comportera des déceptions ou des souffrances, est "tout neuf" et toutes les possibiltés de joie, de rencontres, d'amour sont en lui également...Quant-au réel : oui, je suis né préférant les garçons aux filles, c'est ainsi et je m'aime désormais aussi ainsi...


Mon regard sur autrui (l'autre n'est pas forcément hostile et dangereux mais aussi "mystérieux" dans tout ce qu'il est, comme moi-même) a vraiment changé depuis 4 ou 5 ans et je me dis que finalement, à presque 60 ans je suis vraiment "mieux dans mes baskets" qu'à 30 ou 40....même si le regret qui pointe parfois est de n'avoir pas su m'ouvrir à la joie un peu plus tôt mais...vieux motard que j'aimais !!! Mr. Green
_________________
Quand l'ombre est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends-garde à la douceur des choses...


Dernière édition par campagnol le Lun 5 Sep - 16:46 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
Pierre60
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2014
Messages: 335
Masculin
Age: 55

MessagePosté le: Lun 5 Sep - 15:57 (2016)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

 
Citation:
je crois aussi que l'homosexualité refoulée (face à la réalité du sexe qui réclame, combattre les pulsions ou se réfugier dans l'enfance idéalisée) empêche hélas d'être dans la plénitude du moment présent : être bien dans sa peau, avec les autres, apprécier la vie et ne pas gémir mais accueillir toutes les parcelles de vie et de joie que chaque journée peut nous offrir. 
Je te rejoins pleinement dans ce constat. Le refoulement modifie le comportement de la personne. Cette dernière adopte des stratégies comportementales parfois déroutantes voir dérangeante pour autrui. Par exemple, dans le couple, le "refoulé" sera souvent perçu comme froid, distant par sa conjointe.
_________________
Bon papa, il faut te rendre à l'évidence, tu es homosexuel. Vient un temps où il ne faut plus chercher des réponses, il faut juste accepter.
Discussion avec mon plus jeune fils.
Revenir en haut
campagnol
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 928
Masculin
Age: 60

MessagePosté le: Lun 5 Sep - 16:46 (2016)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

Le déni est destructeur hélas : découvrant (vers 1993 dans mon souvenir , soit 3 ans après notre mariage) le livre de Marguerite Yourcenar "Alexis ou le traité du vain combat", je l'avais prêté à mon épouse, espérant qu'elle comprendrait combien je m'épuisais, me détruisais dans notre relation ; par pas mal de côtés le héros (plein de bonne volonté et d'efforts "spirituels") ressemblait à ce que je vivais alors, même si l'époque est différente ; la mélancolie noire règne aussi sur cette histoire. Hélas, la mère de mes enfants (qui connaissait mon orientation avant le mariage), balaya cela d'un revers de main (pour elle : "de la littérature"...je pense qu'elle craignait d'ouvrir les yeux et d'accepter ma vérité)...Dommage car nous avons perdu beaucoup de temps, nous sommes épuisés, avons sans doute loupé des années où nous aurions pu, l'un et l'autre, vivre plus heureux...A l'époque notre premier fils n'avait que 2 ans il est vrai et la responsabilité de jeunes parents a dû nous faire sérieusement réfléchir mais c'est aussi l'époque où j'ai sombré dans une grave dépression, suis devenu violent et désespéré...c'est pourquoi je crois qu'il faut - autant que faire se peut - choisir la Vie, et non la mort (pour reprendre des termes bibliques...)


"je vous demande pardon, le plus humblement possible, non pas de vous quitter mais d'être resté si longtemps"
  Alexis ou le traité du vain combat, Marguerite Yourcenar, 1929. Gallimard éd.
_________________
Quand l'ombre est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends-garde à la douceur des choses...
Revenir en haut
campagnol
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 928
Masculin
Age: 60

MessagePosté le: Mar 6 Sep - 18:32 (2016)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

Je réécoute (au p'tit dèj' en général) le CD de Carla Bruni que j'ai évoqué sur un autre topic. Je crois que son rapport au temps - goûter le présent et ne pas sombrer dans des songeries ténébreuses en ce qui concerne le passé - me parle beaucoup ces temps-ci...Le présent est en effet un cadeau merveilleux, fugace, unique et infiniment savoureux si nous savons "être là", bien vivant, en pleine attention (dégustation) alors que tant de nos contemporains ont l'indélicatesse, en votre présence,  de parler en priorité à leur portable, interrompant une conversation pour être d'abord "branchés" (connards !!!) avec la personne - parfois inconnue - qui les "sonne" comme un domestique ...Je vérifie depuis quelque temps la politesse et le tact de mes amis à ces "petites" choses très courantes où s'affichent, soit la délicatesse et l'attention, soit la goujaterie et la superficialité...
_________________
Quand l'ombre est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends-garde à la douceur des choses...
Revenir en haut
Toomuch
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2012
Messages: 229
Féminin
Age: 0

MessagePosté le: Dim 27 Nov - 17:03 (2016)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

...

Dernière édition par Toomuch le Lun 28 Nov - 10:32 (2016); édité 1 fois
Revenir en haut
campagnol
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 928
Masculin
Age: 60

MessagePosté le: Dim 27 Nov - 21:35 (2016)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

euhhhh, eh ben c'est très gentil Toomuch ! 


Tiens pour revenir sur le temps qui passe et les photos "images de la mort en marche" a dit quelqu'un...je suis tombé récement sur une photo (un dagueréotype) de Louis-Philippe (roi "des Français" detrôné en 1848, mort en 1850) le cliché est de 1842...Or ce membre de la famille d'Orléans (né en 1772) avait 20 ans sous la Terreur et participa même à la bataille de Valmy : nous avons donc effectivement des photos d'êtres qui participèrent à la Révolution Française....En cette année 1842 où on fixait les traits du vieux roi mourait Elisabeth Vigée-Lebrun, portraitiste de Marie Antoinette, née comme elle en 1755...
Ce petit bavardage sur "le temps qui passe" pour relativiser l'éloignement de certains faits historiques...en 1858 naissait mon arrière-grand père maternel (j'ai des photos de lui à 20 ans, il mourut en 1932)....et ma propre mère, née en 1921, se souvenait des visites qu'elle faisait, enfant, à l'hôpital pour le visiter...
Bizarre que cette "incarnation" (nos gènes, nos aïeux....) me fascine toujours quand je mets en parallèle telle personne de ma famille et tel évènement inscrit dans la "Grande Histoire"....je parlais de cela en fin d'après midi avec l'un de mes fistons (17 ans) à propos de cette génération bousculée (ceux qui nés vers 1780 moururent vers 1860 ou même après)....il m'a prédit....de sacrés bouleversements pour les années à venir : moi qui suis né à la fin des années 50, en milieu "traditionnel", paisible, reposant, sécurisant, je crains le pire....
_________________
Quand l'ombre est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends-garde à la douceur des choses...
Revenir en haut
campagnol
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 928
Masculin
Age: 60

MessagePosté le: Mer 7 Déc - 20:48 (2016)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

En 88 je faisais la connaissance de Bertand, mon futur beau frère...il était dans sa vingtième année, fragile, très mal dans sa peau, malheureux...
je le revois cependant,  un jour d'été radieux de Touraine, arpenter audacieusement les voûtes à ciel ouvert d'une collégiale en ruine, découverte en un coin paumé du Chinonnais...parenthèse de joie et de vie légère dans l'existence "en marge" qu'il a menée dans les années suivantes, d'hôpital psychiatrique en chambre "de bonne", de routes imprévues en projets farfelus...
Un de ces êtres compliqués et hyper-sensibles en colère contre tout (sa famille d'abord), Dieu, la société, et lui-même surtout...
Bertrand aurait fêté aujourd'hui ses 49 ans mais il nous a quittés un triste jour de l'été dernier, happé par un camion au lever du jour sur le bord d'une route...
Parti de Bretagne il a curieusement rencontré la mort au sud de Loudun, à quelques encablures du lieu où nous avions rêvé et musardé en ce beau jour de l'été de ses vingt ans...


Je garde de toi la belle image de tes "sauts de cabri" sur les voûtes percées des Roches-Tranchelion, en ce 15 août 1988 où je t'avais emmené découvrir, loin des châteaux envahis de touristes, cette ruine poétique oubliée des hommes...Gambades-tu, hardi et insouciant sur les voûtes du Ciel ce soir ?


Repose en paix Bertrand, et veille, si tu le peux, sur tous ceux qui t'ont aimé...


Celui qui t'avait dit qu'il serait désormais ton "grand frère"....
_________________
Quand l'ombre est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends-garde à la douceur des choses...
Revenir en haut
Pierre60
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2014
Messages: 335
Masculin
Age: 55

MessagePosté le: Mer 28 Déc - 16:16 (2016)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

Très beau témoignage. Que représentait cet homme pour toi?
_________________
Bon papa, il faut te rendre à l'évidence, tu es homosexuel. Vient un temps où il ne faut plus chercher des réponses, il faut juste accepter.
Discussion avec mon plus jeune fils.
Revenir en haut
campagnol
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 928
Masculin
Age: 60

MessagePosté le: Mer 28 Déc - 22:01 (2016)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

Nous avions 10 ans d'écart : c'était un peu "mon p'tit frère"...mais quelqu'un de vraiment très difficile à vivre (maman envahissante, hyper possessive, père absent ou presque) ; vers 17-18 ans Bertrand a eu des problèmes psychiatriques sérieux - et pas traités ou "gommés" par une mère intégriste qui voyait le diable partout, rejetait son fils et en même temps entretenait avec lui une relation très fusionnelle...Bertrand a tenté de prendre du large mais, très fantasque, déséquilibré et perturbé par une vision faussée du "mal" et du péché, il a été toujours "sur le fil", très tourmenté et déstabilisant aussi pour ses proches...
J'avais tenté d'établir une relation confiante avec lui (au début de mon mariage, vers 1990) mais, comme sa mère, il m'a souvent considéré comme l'intrus, l'étranger à la famille, voire "l'hérétique"...D'après sa soeur (c.a.d mon ex...) il avait été un petit garçon vif, joyeux, ouvert sur les autres...ce qui transparait sur les photos où je l'ai vu enfant...Mais plus tard, quand Bertrand "débarquait" à l'improviste chez nous, souriant le premier jour et "pétant les plombs" le surlendemain, je le percevais plus comme une menace...en fait il souffrait énormément et n'était pas soigné hélas...
_________________
Quand l'ombre est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends-garde à la douceur des choses...
Revenir en haut
campagnol
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 928
Masculin
Age: 60

MessagePosté le: Mer 11 Jan - 08:51 (2017)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

Le temps qui passe adoucit aussi les angles parfois : relecture des moments de notre vie et gratitude pour ceux qui nous donné d'avancer, de grandir, changer...
 
Cette semaine aura été chargée en ce qui me concerne...3 deuils dans ma paroisse (pas des proches, des amis ni des personnes que je connaissais heureusement) ; appartenant à une "équipe" qui accueille les proches du défunt en vue de préparer la cérémonie, je suis amené à entendre ces "relectures de vie" et percevoir aussi parfois les regrets pour les occasions manquées quand la personne disparue était encore là, bien en chair et en os, et qu'il était temps de lui dire qu'on l'aimait...Il peut y avoir aussi des cas plus corsés où on se demande si, dans la famille, on avait réussi à "régler le relationnel" quand il en était encore temps...


Hier c'était des gens très simples, la soixantaine, qui tenaient à exprimer combien leur maman, femme de ménage, avait été généreuse, courageuse et forte face aux épreuves de la vie...le "petit mot d'adieu" de l'un des fils m'a ému par sa sincérité, sa simplicité d'enfant, sa vérité...
Eh oui le temps passe mais mais les plus beaux souvenirs et l'amour demeurent, j'en suis de plus en plus convaincu...
_________________
Quand l'ombre est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends-garde à la douceur des choses...
Revenir en haut
Pierre60
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mar 2014
Messages: 335
Masculin
Age: 55

MessagePosté le: Jeu 19 Jan - 04:03 (2017)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

Tu es nostalgique campagnol. Une bonne dose de câlin 2.0 me semble être une prescription pour contrer cette vague à l'âme. Si ce n'était pas de la distance, je te câlinerais sans réserve.
_________________
Bon papa, il faut te rendre à l'évidence, tu es homosexuel. Vient un temps où il ne faut plus chercher des réponses, il faut juste accepter.
Discussion avec mon plus jeune fils.
Revenir en haut
campagnol
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 928
Masculin
Age: 60

MessagePosté le: Jeu 19 Jan - 20:11 (2017)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

merci Pierre !!!  Embarassed  En ce moment ma "p'tite dose de tendresse" et d'affection m'est prodiguée par le brave Domino...Un chat adopté tout jeune lorsque je vivais dans l'Oise (au Nord de Paris, le pays de Nerval, ce qui s'appelait Valois autrefois, belle région boisée couverte de châteaux et d'abbayes) ; Mon jeune fils a rapporté dans ses bagages ledit matou - âgé de 9 ans aujourd'hui - le 2 janvier dernier (sa mère n'en voulait plus...). J'ai retrouvé un "sommeil de bébé" depuis q'il est entré sous mon toit...à défaut d'un p'tit minet qui réchaufferait mes nuits, ce vieux matou, par sa présence affectueuse et paisible, m'apporte équilibre et douceur...
_________________
Quand l'ombre est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends-garde à la douceur des choses...
Revenir en haut
campagnol
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 928
Masculin
Age: 60

MessagePosté le: Mar 23 Mai - 18:28 (2017)    Sujet du message: le temps qui passe Répondre en citant

Sur la valeur irremplaçable du moment présent, ce jour, cette heure que je vis et qui est, finalement, la seule absolument réelle et vivante, je relisais, ces jours-ci les merveilleuses Lettres de Westerbork, d'Etty Hillesum...lorsqu'elle est au camp de Westerbork et qu'elle se souvient de son "cher bureau" d'Amsterdam, elle est dans une nostalgie heureuse et remercie la vie ; lorsqu'elle vit à Amsterdam et attend de retourner au camp (où elle jouait plus ou moins un rôle d'assistante sociale pour les Juifs hollandais en transit), elle constate avoir la nostalgie des heures passées là-bas : elle conclue que ces moments de son passé furent heureux et doux (malgré la noirceur de cette horrible époque...) , tout simplement parce que dans chaque situation elle a réussi à accueillir le moment qui lui était donné avec gratitude, confiance (et un sacré courage aussi, il faut le dire...) ; Etty est devenue pour moi une amie très proche : en relisant ses pensées et réflexions, j'en ressors toujours avec un grand goût pour la vie, quelle qu'elle soit, avec ses heures noires ou ses heures bleues...
_________________
Quand l'ombre est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends-garde à la douceur des choses...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:18 (2017)    Sujet du message: le temps qui passe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    EX HETEROS Index du Forum -> Bienvenue sur votre forum ! -> Poèmes et rêveries Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com