EX HETEROS Index du Forum


Un forum lgbt pour les gays, lesbiennes, bis qui sont en couple hétéro ou qui ont divorcé: se rencontrer

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


   Forum (discussions)   Portail  (édito et actualités)   Blog (articles et témoignages) 
Le fils au Roy Loÿs...version plus...gay !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    EX HETEROS Index du Forum -> Bienvenue sur votre forum ! -> Partageons nos coups de coeur -> Cinéma, Théâtre, Musique, Arts...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
campagnol
Vous êtes arrivés !

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2014
Messages: 962
Masculin
Age: 60

MessagePosté le: Mar 18 Mar - 12:02 (2014)    Sujet du message: Le fils au Roy Loÿs...version plus...gay ! Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Je me suis bien amusé à adapter à 2014 une belle chanson ancienne qui me rappelle mon enfance entre Senlis et Compiègne, Valois forestier des premiers Capétiens où Gérard de Nerval la collecta au début du XIXème.s.
Même dans sa version ancienne (la Fille au Roy Loÿs) la chanson est libertaire et anti "conventions sociales" car la fille du roi préfère Déon (un traître sans le sou, bref une merde...) à la volonté paternelle : Déon l'embrasse publiquement sur le cortège qui la mène à Saint-Denis, au nez et et à la barbe de moult moines, prêtres et "évêques couronnés" au grand dam de son royal papa qui doit s'incliner : le désir amoureux et la beauté de Déon passent avant les projets matrimoniaux et politiques propres à la culture de l'époque !

L"amour des tourtereaux passe par un subterfuge (une fausse mort...) afin de triompher du cadre établi par le conditionnement "sociétal"... Pour une origine de la chanson vers les XII-XIIIème s. c'est assez révolutionnaire tout-de-même !!!
Quant-au dénouement (l'amour endormi, réveillé par un baiser charnel) il évoque, bien sur le conte de Blanche Neige mais aussi nos véritables retours à la vie lorsque, quittant nos tombeaux intérieurs, nous ressuscitons à la joie d'un amour non contraint...

Relisez Duby "Le chevalier, la femme et le prêtre" pour comprendre combien cette affirmation du primat de la personne sur le poids des traditions et des carcans de la politique ou du clan est à situer dans la "fin'amor" des troubadours et trouvères, bref de l'affirmation "scandaleuse" des émois du coeur et des désirs du corps...
Pour celles et ceux qui aiment chanter, j'ai mis à la suite du texte, la belle interprétation du Concert Harmonique (Vincent Dumestre)



Le Roy Loÿs est sur son pont
tenant son fils en son giron,
Fol désir lui a pris d'aimer
le beau Déon, franc chevalier !

Mon fils, n'aimez jamais Déon,
Car c'est un chevalier félon !
C'est le plus pauvre chevalier
Qui n'a pas vaillant six deniers !

J'aime Déon, je l'aimerai,
J'aime Déon pour sa beauté !
Plus que ma mère et mes parents,

et vous mon père, qui m'aimez tant...

Mon fils, il faut changer d'amours,
Ou vous entrerez dans la tour !

J'aime mieux rester dans la tour,
Mon père que de changer d'amours !

Il y est bien sept ans resté
Sans que personne l'aille visiter,
Au bout de la septième année,
Son père s'en vint le retrouver.

Bonjour mon fils, comment vous va ?
Hélas, mon père, il va bien mal !
J'ai le côté mangé des vers,
Mes pieds sont pourris dans les fers !

Mon père avez-vous de l'argent ?
Quatre ou six sous tant seulement,
C'est pour donner au geôlier,
Il me desserra les pieds...

Oui, da ! mon fils, nous en avons !
Et pas des mille, mais des millions !
J'ai de l'argent à te donner
Si tes amours veulent changer !


Avant que changent mes amours,
J'aime mieux mourir dans la tour !

Eh bien, mon fils vous y mourrez,
de guérison point vous n'aurez !

Le beau Déon, passant par là,
un mot de lettres lui jetta :
il y avait dessus escrit,
Amy ne m'ayez en oubly !

faites-vous mort, ensevely,
Que l'on vous porte à Saint-Denys,
En terre, laissez-vous porter,
Point enterrer ne vous lairrai (laisserai)


Le fils du roy n'y a manqué,
Dans le moment a trépassé,
Il s'est laissé ensevelir,
On l'a porté à Saint-Denys

Le Roy va derrière en pleurant,
Les prêtres vont devant chantant,
Quatre-vingt prêtres, trente abbés,
autant d'évêques couronnés


Le beau Déon passant par là,
"Arrêtez prêtres, arrêtez glas !
Mon doux amy que vous portez,
Ah, laissez-moi le regarder !"


Il tira son couteau d'or fin,
Et décousit le drap de lin
En l'embrassant, fit un soupir,
Son bel amy fit un sourire !

Ah ! voyez quelle trahison,
de mon fils et du beau Déon !
Il les faut pourtant accorder
Et que leur amour soit chanté !

Sonnez trompettes et violons,
Mon fils aura le beau Déon !
Garçon qui a envie d'aimer,
Père ne peut l'en empêcher !

Garçon qui a envie d'aimer,
Père ne peut l'en empêcher !

Version campagnol de "La fille au Roy Loÿs"

Variante du Poème Harmonique
(collectée au Québec )manquent les couplets de la version collectée du côté de Senlis par Gérard de Nerval : cf "Les Filles du Feu"  :
https://www.youtube.com/watch?v=5NRbXmdnRoE&feature=kp


 
_________________
Quand l'ombre est rouge sous les roses,
Et clair le temps,
Prends-garde à la douceur des choses...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:43 (2017)    Sujet du message: Le fils au Roy Loÿs...version plus...gay !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    EX HETEROS Index du Forum -> Bienvenue sur votre forum ! -> Partageons nos coups de coeur -> Cinéma, Théâtre, Musique, Arts... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com